Accueil Montpellier Croix d'Argent | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


30.05.2009

C'est un jardin - Mas Nouguier:balade et vendanges à l'ancienne

Situé non loin du Rieucoulon et à proximité du quartier Sabinne, le Mas Nouguier, magnifique propriété à l'abandon dominant des hectares de vignobles, a fait ses « vendanges municipales » pour la deuxième année consécutive. En effet, le domaine devenu propriété de la ville sous le nom d' « Agriparc », doit à long terme devenir un lieu d'éducation à l'environnement et au patrimoine. Aussi, mercredi dernier, les enfants du centre de loisirs ont été réquisitionnés pour y faire les vendanges, encadrés des jardiniers de la ville, chacun s'est vu remettre un petit sécateur... et tous ensemble, grands et petits, ont collectivement sillonnés la vigne, comme à l'époque...Vue d'ensemble.JPG

Appelé plus communément le « grand puit », le Mas Nouguier aujourd'hui classé au service patrimoine,  ferait parti, selon Michel Valentin, ethnobotaniste expérimenté, « des folies » du XVIIIiem siècle, dans la même dynamique que le Belvèdère de Bugarel, le domaine de Bagatelle... Le jardin, tel une terrasse à la végétation singulière, domine, offrant un point de vue extraordinaire. La présence des chênes lièges, de cèdres, d'une allée de  cyprès vieux de 200 ans, sont autant de marqueurs prouvant la distinction sociale des propriétaires de l'époque, certainement chargés des impôts à la cours des comptes. allée.JPG

« Les ruines actuelles et le jardin offrent un véritable potentiel d'interprétations culturelles et historiques possibles. Le Mas témoigne de l'essor de la viticulture mais aussi, est une mine d'informations sur la gestion des ressources. » En effet, témoins révélateurs d'une activité intense, vous pourrez encore y voir un aqueduc en arc boutant en pierre, un réservoir et une noria, permettant au domaine d'être autonome au niveau de l'eau et  d'irriguer certainement le domaine viticole. L'architecture de la bâtisse, son bassin extérieur, ses décorations murales, invitent aussi à se replonger dans l'histoire. Sous les grands pins où les chasseurs venaient se reposer il n'y a pas si longtemps, vous pourrez voir une râteleuse, machine du début XXièm siècle, qui permettait autrefois de faire les rouleaux à foin.meleuse.JPG

Malheureusement, autour du Mas Nouguier, plusieurs hectares de vignobles ont disparue (80%), métamorphosant la physionomie du site. Les pieds de vignes arrachés, doivent être prochainement replantés. Certains sols seront quant à eux réensemencés avec du blé. A défaut, nous pourront bientôt, de là haut, observer les travaux des Grisettes sortir de terre. Le Mas Nouguier, joyaux du patrimoine montpelliérain à la lisière de la ville,  sera alors certainement au cœur d'un quartier nouvellement urbanisé, le havre des heures perdues, seul témoin d'une époque révolue. végétation.JPG

Les enjeux sur le Nouria.JPGdevenir de ce lieu presque tenu secret, sont multiples : Comment s'approprier intelligemment ce patrimoine, lui offrir une nouvelle vocation ? Comment conserver la qualité du paysage ? Comment les habitants et voisins vont-ils pouvoir investir cet espace ?...Entre nature et urbain, comment exploiter au mieux ce lieu au fort potentiel environnement ?IMG_2554.JPG

 

20:54 Publié dans Nature/Environnement | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (3) | Tags : jardin |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Il est désormais tout tagué :/

Écrit par : Fred | 28.05.2012

des collecteurs dimpots a l epoques etaient donc tous riches ?? ,
peut etre se servaient tils un peu au passage dans les caisses comme certains aujourdhui encore le pratiquent ??,?,

Écrit par : flashdance | 08.05.2013

un nom qui fleure bon le terroir languedocien """" NOUGUIER """" ce langue doc terre du vent et de soleil ,,, !!

! comme le démontre ce mas avec ces terres ,,,aujourdhui qui faut préserver proteger a tous prix , de l appetit des affairistes et immobiliers
'''' des terres a ne plus démembrer pr transmettre ce joyaux de patrimoine nature de la paysannerie de la langue docienne aux generations suivantes ,,

Écrit par : zoom | 10.05.2013

Les commentaires sont fermés.