Accueil Montpellier Croix d'Argent | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


25.04.2014

Un local vide, convoité, saccagé…

Lemasson
Face à la station de tram Lemasson, le local de l’ancien commissariat a été mis à sac il y a quelques semaines. Il est aujourd’hui fermé et inutilisable.

local detruit2.jpg

Une verrue pour certain qu’il faudrait tout simplement détruire ou un espace qui pourrait convenir aux associations de quartier comme à sa jeunesse : le local de l’ancien commissariat, de l’avenue Pedro de Luna ne laisse personne indifférent. Depuis trop longtemps, partiellement occupé voir inoccupé… le local était l’objet de convoitises de plusieurs associations et des jeunes du quartier. Entre certains qui souhaitaient en faire usage unique et d’autres qui voulaient un espace mutualisé, l’entente ne s’est pas faite. A qui la faute ? Dans l’histoire tout le monde se rejette les responsabilités. Chaque association défend de bonne foi son projet, formation et intégration, jardin partagé et défense des citoyens, jeunesse et accès informatique …. Du côté de la population, agacement et crainte, car trop de jeunes squattent les abords du tram, les escaliers et les caves du quartier. Les jeunes eux même le reconnaissent, il y a ceux qui font des choses illégales mais nombreux sont ceux qui souhaitent juste un endroit où se retrouver comme cela existe dans bons nombres de quartiers.

local detruit.jpg
Tout le monde déplore un manque de clarté sur le partage du lieu, d’explications des projets de chacun, de concertations avec la population…
Entre une localisation problématique et un énorme défaut de communication, le désastre annoncé s’est produit avant même l’occupation des lieux par les associations « conventionnées ». En résulte une colère de tous les partis. Au comité de quartier, on évoque le bon sens et la légitimité qui n’ont pas été suivi dans cette affaire. Les jeunes ont pris cette décision comme un mépris à leur égard. Les casseurs ont quant à eux mis un terme à toute utilisation du local puisque dorénavant jugé dangereux et inutilisable.


Aujourd’hui, de nombreuses questions se posent. Quel avenir pour ce local ? Sera-t-il détruit ou réhabilité ? Dans le quartier des voix se lèvent : - « A ne jamais être prioritaire, notre quartier se détériore ! Alors que fait-on maintenant ? »

Les commentaires sont fermés.