Accueil Montpellier Croix d'Argent | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


27.11.2016

Roger, du bidouillage au matériel professionnel

Bike Polo, deux montpelliérains s’aventurent dans la création et la production de matériel dédié au Bike Polo.

MBP.png


Laurent et Benjamin se sont rencontrés sur les terrains de Bike Polo. L’un est ingénieur l’autre mécanicien, la passion et les compétences de l’un et de l’autre sont  à l’origine de ROGER, une petite structure à l’avenir prometteur qui manufacture du matériel destiné à la pratique du Bike Polo avec pour ambition d’apporter des idées nouvelles et un produit toujours plus performant. Et tout ça avec une garantie « fabrication française », qu’ils soulignent !
Malgré l’existence de quelques sociétés spécialisées, l’univers du Bike Polo, c’est beaucoup de bidouillage, du matériel emprunté au VTT au trial … On démarre bien souvent avec un vélo classique qu’on équipe au fur et à mesure, beaucoup de « récup » et des trouvailles. A force de bidouiller, les deux là on créer des prototypes, des trucs pratiques pour les copains et « Roger » s’est lancé.
Dans un premier temps les deux entrepreneurs ont ouvert des préventes sur le fonctionnement du crowfunding afin de lancer la production après un objectif de commandes atteint. Ils expédient aujourd’hui un certain nombre de produits en France et à l’étranger comme « Martine », un disque guard, « Simone », une tête de maillet ou encore « Chantal », une fixation …
http://roger-bikepolo.com/fr/  
Contact :   roger.bikepolo@gmail.com

21:15 Publié dans Economie, Sport | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

17.12.2014

Chantier éducatif, une passerelle vers l’emploi

La semaine dernière, le centre socio-culturel Espace Famille a inauguré son Espace jeunesse rénové à l’occasion d’un chantier d’insertion.

 

chantier,insertion,espace famille,aps34,clashone,mljam,pij,emploi

Le projet conjointement mené par plusieurs partenaires institutionnels a permis à 5 jeunes des quartiers de la Croix d’Argent et des Près d’Arènes de franchir une nouvelle étape dans leur parcours d’insertion.  Ce dispositif a été soutenu et encadré par la MLJAM (mission locale de la croix d’argent), APS 34 (Association Prévention Spécialisée, le PIJ (Point information jeunesse) et le centre socio-culturel, chacun jouant son rôle : positionnement des jeunes et suivi de l’action, mis en place du cadre législatif, prêt de locaux … Pour ces 5 jeunes demandeurs d’emploi qui ont entre 18 et 20 ans,  c’était l’opportunité d’acquérir de l’expérience : ils ont rénové à coup de peinture mais aussi créer en réalisant une fresque intérieure avec comme chef d’équipe l’artiste graffeur « Clashone ».


Salim, éducateur à l’APS 34,  a suivi ces jeunes et croit en ces actions de terrain : «  ces jeunes-là sont motivés mais ils ont besoin d’une passerelle vers l’emploi. Ces actions leur permettent d’obtenir un savoir-faire mais  aussi un savoir-être. Pour certains, c’est une première expérience avec la confrontation du monde du travail : des horaires, des règles, des consigne, un comportement à tenir … » En contrepartie, un salaire bien sûr, pour certains, l’opportunité d’ouvrir un premier compte en banque et la fierté aussi d’avoir mené ce chantier ensemble et jusqu’au bout.

 

 

 

 

15:08 Publié dans Economie, Loisirs/Culture | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) | Tags : chantier, insertion, espace famille, aps34, clashone, mljam, pij, emploi |  Facebook |  Imprimer | | |

30.11.2012

MCK+, une entreprise qui recrute

MCK+, Khoury, entreprise, recrutement, emploi, centre d'appel,

La société MCK+ vient de voir juridiquement le jour. L’entreprise s’implante au sein du quartier Mas Drevon, juste au dessus  de la Poste et de la boulangerie-snack, boulevard Pedro de Luna. Après la remise à neuf des locaux, le démarrage de l’activité, un centre d’appel et de télé-secrétariat pour des professions libérales, est prévu pour début janvier.

A la tête de cette création d’entreprise, Charles et Michel Khoury, les deux frères entrepreneurs, ne sont  pas à leur coup d’essai puisqu’ ils dirigent déjà la société MCK1, pressing et développement de concept ainsi que MCK2, communication et conseil… Pour Charles Khoury, ce projet a le goût d’une réponse à ses promesses politiques. On s’en souvient, le candidat sur la première circonscription des Législatives 2012 avait fait de l’emploi un thème central de sa campagne. Aujourd’hui, monter cette société ici à Mas-Drevon correspond à sa volonté d’agir sur le terrain et dans un quartier qui lui tient tout particulièrement à cœur. Il le souligne : « Il aurait été plus facile d’implanter l’entreprise dans  une zone urbaine sensible pour obtenir des aides, des exonérations de charges, un loyer moins élevé mais notre projet c’est avant tout de permettre au quartier de rester dynamique et de créer des emplois de proximité. »

Alors que le carnet-clients se remplit confortablement de médecins, juristes …, l’entreprise attaque une phase délicate et essentielle, celle du recrutement.  15 à 25 personnes sont nécessaires afin de lancer l’activité selon le temps de travail de chacun : sont à pourvoir des postes de secrétaires médicales, secrétaires juridiques, commerciaux, secrétaire comptable. CDD de 3 mois pour démarrer, évolutif en CDI.  Le bon profil dans tout ça ? Alors que l’entrepreneur s’interroge quand même ironiquement sur la réelle envie de travailler de certains, irrévocablement, « - une sérieuse motivation ».

Informations et recrutements MCK+ : recrutement@mckplus.fr

10:40 Publié dans Actualités, Economie | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) | Tags : mck+, khoury, entreprise, recrutement, emploi, centre d'appel |  Facebook |  Imprimer | | |

01.02.2012

Croix d'Argent - L'Entreprenariat alternatif a de la ressource : inauguration d'un centre sur l'éco-construction

Le Réseau d'Entreprises pour une Economie Local (REEL) a installé depuis un an, son siège à l'Hôtel de la Coopération, structure dédiée aux initiatives pour une économie durable.  Regroupés à travers ce réseau, des entrepreneurs, tous secteurs confondus, peuvent venir échanger leurs réflexions pour que leur entreprise se développe dans un esprit « différent ». Sensibles à une économie plus juste et plus humaine, ainsi qu'à des relations partenariales reposant sur des valeurs coopératives, ces entrepreneurs sont des convaincus.

Hotel de la coopération Montpellier, REEL

Comptables ou cultivateurs, dans le secteur du bâtiment comme dans celui de la communication...tous, malgré leurs différences, ont en commun une éthique qui a des répercussions sur leur quotidien professionnel: le choix de matériaux plus écologiques, le choix d'un banquier moins soucieux de ses profits que de la qualité des projets soutenus, ou encore un management plus démocratique...Ils font le pari de l'alternative, et ce réseau coopératif d'entrepreneurs, leur permet de se sentir moins seuls. 
 
« Les grosses boites internationales se montrent très agressives commercialement. En travaillant en réseau, nous avons plus de poids pour répondre à des marchés publics» affirme Nathalie Laget, coordinatrice du réseau. De plus en plus regardant, le grand public prend conscience que l'ultra-libéralisme de marché et la mondialisation, bénéficie surtout aux actionnaires. Alors que si on consomme local et qu'on s'adresse à des entreprises de proximité, l'argent circule sans être envoyé aux grands groupes.
 
Aussi, en présence des financeurs, ils étaient réunis la semaine dernière pour l'inauguration d'un projet qu'il ont communément souhaité : la création d'un centre de ressources sur l'éco-construction. Etudiants, particuliers, entreprises, y trouveront des revues, logiciels et documents pour aborder ce sujet. Cette bibliothèque permet de mutualiser les ouvrages à propos de matériaux nouveaux et des techniques durables, la réglementation, des  études comparatives, des expériences de bâtiments à énergie positive... 
 
Cette initiaitive s'inscrit de façon complémentaire et novatrice sur le territoire afin de sensibiliser le secteur du bâtiment à de nouveaux modes de construction, secteur traditionnel difficile à mouvoir. Rompre la solitude de l'entrepreneur local permet d'être plus fort, et c'est une stratégie qui a des effets positifs sur la prospection de nouveaux clients. Et leur dynamisme, nous prouve que l'économie sociale et solidaire a de l'avenir.

09:15 Publié dans Economie, Evènements | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |