Accueil Montpellier Croix d'Argent | Tous les blogs de Montpellier | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami


24.11.2014

Domaine de Montels, un quartier qui refuse l’urbanisation non respectueuse

Secteur de la Marquerose, la vigilance s’installe tout comme l’inquiétude et le mécontentement des habitants, bien décidés à protéger leur quartier. L’association de défense du quartier du Domaine de Montels (ADQDM), nom historique du lieu, a vu le jour il y a quelques semaines et porte une pétition qui a déjà recueilli plus de 200 signatures.

ADQDM.jpg

Aujourd’hui, le quartier du Domaine des Montels est un quartier pavillonnaire dont l’urbanisation se poursuit avec jusqu’alors des constructions de résidences ne dépassant pas les 10 mètres de hauteur comme récemment les résidences du domaine de Marquerose et les Marquis. Le quartier, en pleine ville, est un coin de campagne exceptionnel, ayant su préserver des espaces verts et une harmonie architecturale. Au sein de la Croix d’Argent, ce petit coin paisible est surtout un secteur protégé car situé autour de l’ancienne église de Montels, inscrite au titre des bâtiments historiques depuis 1927. Cet édifice, le plus ancien du quartier nous ramène au Moyen-Age. L’ancienne Chapelle Saint-Michel  de Montels date de la fin du XI, début du XIIe siècle avec un début de construction se situant vers l’an 1095.
L’église devenue depuis résidence privée n’en demeure pas moins garante d’une protection de cette zone par le code du patrimoine et le code de l’urbanisme.

L’ADQDM manifeste aujourd’hui la crainte et l’agacement des habitants face à des projets qui transformeraient radicalement le quartier et ses abords. Lors d’une rencontre avec les adhérents de l’association, le groupe insiste sur leur compréhension de la densification urbaine mais s’insurge contre des projets comme « Le Clos des Cédres », construction de 5 niveaux de plus de 15 mètres de hauteur, car située sur une butte naturelle, et rendu possible par des modifications en 2012 et 2013 du Plan Local d’Urbanisme. L’association souligne que ce type de construction  va  à l’encontre des contraintes des Bâtiments de France imposées dans ce secteur protégé.

Quartier Montels, encore préservé.jpg

Le débat est d’autant plus d’actualité qu’une enquête publique ordonnée par la mairie sur le projet de modification du Plan Local d’Urbanisme et des périmètres de protection modifiés autour des monuments historiques est en cours, incluant le cas de l’Eglise des Montels.

Dans ce contexte, l’ADQDM, soutenue par le Comité de quartier, souhaite se faire entendre, pétition à l’appui, afin que le respect de l’environnement architectural soit respecté, que  la qualité de vie soit préservée, que des stationnements en nombre suffisant soit pensés, qu’aucune construction supérieure à R +2 ne soit autorisée, que les espaces verts et boisés soit protégés pour faire perdurer la biodiversité existante et qu’enfin des mesures soit prises pour lutter contre l’insécurité routière grandissante.

Mme Jannin, première adjointe au Maire en charge de l’urbanisme, tout récemment rencontrée par l’association, a déclaré que le projet de construction des Cédres ne satisfait pas pour le moment la mairie. Un avis qui ouvre des espoirs de négociations…

ADQDM.  Contact : adqdm@orange.fr
Pétition en ligne sur : http://chn.ge/1GoWrIL?share_id=rlyDmrSyMo

Quartier Montels, un coin de campagne.jpg

 

11:34 Publié dans Urbanisme | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

25.04.2014

Un local vide, convoité, saccagé…

Lemasson
Face à la station de tram Lemasson, le local de l’ancien commissariat a été mis à sac il y a quelques semaines. Il est aujourd’hui fermé et inutilisable.

local detruit2.jpg

Une verrue pour certain qu’il faudrait tout simplement détruire ou un espace qui pourrait convenir aux associations de quartier comme à sa jeunesse : le local de l’ancien commissariat, de l’avenue Pedro de Luna ne laisse personne indifférent. Depuis trop longtemps, partiellement occupé voir inoccupé… le local était l’objet de convoitises de plusieurs associations et des jeunes du quartier. Entre certains qui souhaitaient en faire usage unique et d’autres qui voulaient un espace mutualisé, l’entente ne s’est pas faite. A qui la faute ? Dans l’histoire tout le monde se rejette les responsabilités. Chaque association défend de bonne foi son projet, formation et intégration, jardin partagé et défense des citoyens, jeunesse et accès informatique …. Du côté de la population, agacement et crainte, car trop de jeunes squattent les abords du tram, les escaliers et les caves du quartier. Les jeunes eux même le reconnaissent, il y a ceux qui font des choses illégales mais nombreux sont ceux qui souhaitent juste un endroit où se retrouver comme cela existe dans bons nombres de quartiers.

local detruit.jpg
Tout le monde déplore un manque de clarté sur le partage du lieu, d’explications des projets de chacun, de concertations avec la population…
Entre une localisation problématique et un énorme défaut de communication, le désastre annoncé s’est produit avant même l’occupation des lieux par les associations « conventionnées ». En résulte une colère de tous les partis. Au comité de quartier, on évoque le bon sens et la légitimité qui n’ont pas été suivi dans cette affaire. Les jeunes ont pris cette décision comme un mépris à leur égard. Les casseurs ont quant à eux mis un terme à toute utilisation du local puisque dorénavant jugé dangereux et inutilisable.


Aujourd’hui, de nombreuses questions se posent. Quel avenir pour ce local ? Sera-t-il détruit ou réhabilité ? Dans le quartier des voix se lèvent : - « A ne jamais être prioritaire, notre quartier se détériore ! Alors que fait-on maintenant ? »

21.04.2014

Atelier collectifs sur le logement – Log’ et Moi

 

Une conseillère en économie sociale et familiale du Conseil Général de l'agence Ovalie met en place au local ADAGES du « Mas des Possibles » au 191 rue Tatius (à côté de l'arrêt de tram Sabines), des ateliers collectifs sur le logement :
De 14h à 16h :
Mardi 15 avril : les économies d’énergie,
Mardi 29 avril : les droits et devoirs des locataires et propriétaires,
Mardi 13 mai : bien vivre dans son quartier,
Mardi 27 mai : atelier création
Renseignements et inscriptions au : 04 67 67 32 20 ou 04 67 27 43 92

21:35 Publié dans Débat/Forum, Famille, Urbanisme | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

10.02.2014

Animations citoyennes

Mardi 11 février, l'Association d'éducation populaire i.Peicc organise deux animations sur les quartiers Mas Drevon et Lemasson :

- Un atelier de rue à la rencontre des habitants sur la question : « De 0 à 113 ans, que partageons-nous ? » : RDV à partir de 10h à l'arrêt de tramway Mas Drevon. Atelier Place Tastavin. Accès libre.

- Une balade urbaine de 2H pour découvrir autrement le Lemasson, (en lien avec le projet de recherche d'étudiants en architecture): RDV à 14h à l'arrêt de tramway Mas Drevon. Inscriptions conseillées au centre socio-culturel: Demandez Flora ou Laure : 04 67 27 43 92

29.01.2014

Résidence Gaïa, l’avenue de Maurin s’embellit

A l’intersection de l’avenue de Maurin et du boulevard Pedro de Luna, le quartier se rénove. La résidence Gaïa, projet immobilier annoncé depuis deux ans par des panneaux publicitaires qui bordent le terrain de 870 m2 va enfin voir le jour.

Pers_Gaia.jpg


On se souvient, au cœur de ce quartier du Lemasson de la  vielle bâtisse abandonnée, délabrée, puis squattée occasionnant toutes sortes de nuisances olfactives, sécuritaires et sonores. Un défi pour des promoteurs que l’équipe de la société MELQART, jeune société familiale crée en 2008, a décidé de relever. M. Hamadet, père, raconte : « je me suis laissé convaincre par l’enthousiasme de mon fils, malgré les complications du dossier, nous étions séduit par ce terrain et sa localisation. Un quartier apprécié de ses habitants, tout proche du centre-ville, des commerces, des écoles et portant cette identité de quartier historique des rapatriés. »
Il leur a fallu donc régler le problème des squatteurs puis bien d’autres soucis, aléas du métier. Quelques contestations concernant le positionnement en zone inondable de cette zone urbanisée, ont imposé des réponses précises en termes d’études hydrauliques et de constructions. 

Après un permis de construire délivré en janvier 2012 par la mairie, les travaux ont véritablement commencé il y a un mois avec le souhait pour cette co-promotion associée au groupe HECTARE de participer à l’embellissement du cadre de vie. L’équipe MELQART insiste : « nous sommes des promoteurs à dimension humaine, nous refusons l’étiquette de promoteur bétonneur. »  Le projet Gaïa, c’est une petite résidence sécurisée aux lignes contemporaines de 15 logements allant du T1 au T3, ainsi qu'une villa sur les toits, tous profitant de grande terrasse et bénéficiant du label «  BBC  », gage d'une qualité thermique et environnementale.


Malgré le scepticisme de certains professionnels de l‘immobilier et de la morosité ambiante générée par la crise économique qui frappe le monde du bâtiment, la quasi-totalité des appartements ont déjà été vendus. Les derniers lots disponibles sont en cours de commercialisation pour une livraison prévue au dernier trimestre 2014.

12:29 Publié dans Urbanisme | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) | Tags : residence gaïa, melqart, hectare, immobilier, croix d'argent |  Facebook |  Imprimer | | |

12.11.2012

ECOhabitons, une autre idée du logement

 

Perspective Les grisettes.jpg

Après l’appel à  projets de la ville de Montpellier dans l’écoquartier des Grisettes et l’avis favorable de la SERM (société d'équipement de la région montpellliéraine), le projet « Les Grisettes » de l’association éCOhabitons franchit une nouvelle étape.

Habiter ensemble et autrement, voila la problématique posée par cette association qui a vu le jour il y a quelques années avec, pour volonté de départ, de réunir des familles cherchant des solutions d’habitat groupé à Montpellier et dans ses alentours. Avec le temps, l’association est devenue une pépinière de projets ayant pour points communs des préoccupations écologiques, bioclimatiques et de vivre ensemble.

Le groupe des Grisette ce sont donc 6 familles portées par le même objectif de mener à bien cet habitat en autopromotion, au pied de l’Agriparc du Mas Nouguier et desservi par le tram 2 « Les sabines ». A terme, ce devrait être un ensemble d’une dizaine de logements du studio au T4 sur 1100 m2 réservés avec des parties communes encore à imaginer comme une bibliothèque, une buanderie, des jardins collectifs, une salle des fêtes mais tout en gardant une complète ouverture sur le quartier et ses habitants.

groupe Les grisettes.jpeg

Actuellement, l’association est à la recherche de quelques familles supplémentaires afin de compléter le groupe. D’autre part, pour permettre la mixité sociale, éCOhabitons est en pourparler avec un bailleur social. La difficulté comme le précise Rodolphe Franceschi : « C’est de faire en sorte qu’il y  ait une véritable cohérence dans notre groupe car ce type d’habitat nécessite une certaine stabilité de ses habitants pour mener à bien et durablement le projet. »

D’ici peu, d’autres étapes seront à franchir: élaborer la structure juridique du programme, choisir un architecte et définir l’architecture elle-même, puis l’achat du terrain et le dépôt du permis de construire…  La livraison et l’emménagement sont prévus pour le début de l'année 2015.

éCohabitons – contact : www.ecohabitons.free.fr / 06 22 24 75 50

Groupe "Les Grisettes" : http://habitat-participatif-montpellier.blogspot.fr/

23.03.2012

A travers la ville - Responsabiliser au tri sélectif et lutter contre les décharges sauvages

C'est un coin de quartier, comme tant d'autres à travers la ville, à la lisière de la campagne, où se côtoient urbanisme et friche. Mais, et c'est de trop pour les riverains, le paysage fait place aussi aux dégradations et immondices. Ce constat, Emmanuel Lapalus, l'a très vite dressé, habitué ailleurs à d'autres us et coutumes. En effet, en comparaison avec d'autres grandes villes, on peut remarquer avec amertume que régulièrement, ordures, dégradations, encombrants, ou gravats de chantiers viennent polluer visuellement et organiquement, le cadre de vie de chacun. Certains bouts de quartier, loin des regards de touristes venus admirer la capitale occitane et sa biodiversité, sont de véritables décharges sauvages.
 

14122011304_1-2.jpg

A qui la faute? Certains montreront du doigt le libre arbitre et la responsabilité de chacun, accusant notamment le manque de sensibilité à l'environnement des habitants alentours. D'autres accuseront des chefs de chantiers peu scrupuleux préférant décharger illégalement loin des décharges payantes. Mais, toutes ces raisons occultent l'indispensable évaluation sur l'efficacité des mesures mises en place pour changer les choses.
 
Car dans le prolongement des difficultés à gérer nos déchets, on peut se demander si les collectivités mettent suffisamment d'espaces à disposition, de bac à recyclage, d'accessibilité à l'information et de sensibilisation à la cause...bref, un peu de trie et de cohérence dans leurs mesures politiques et distribution des tâches, s'imposent. Il semble qu'il y ait une vrai inégalité d'équipement sur le territoire! Et quand bien même les habitants se sentant concernés ont tenté de réagir auprès des pouvoirs publics, une vrai confusion existe entre les différents services qui se renvoient la responsabilité: « Adressez vous au syndic de la co-propriété... », « C'est à l'agglo ou aux services techniques municipaux, d'agir... » « Voyez avec les sociétés de traitement... »
 
Une réalité qui, sans intervention concrète, a malheureusement un vrai impact et dégrade la qualité de l'environnement et qui, par delà toute la communication publicitaire congratulée de notre municipalité, nécessite qu'on mette plus d'actions au service de la volonté! N'est ce pas ensemble, que citoyens de cette ville, représentants élus de Services Publics, politiques et techniciens, nous pourrons faire en sorte, que certains  territoires ne ressemblent plus à des No man's land?

18:21 Publié dans Nature/Environnement, Urbanisme | Lien permanent | montpelliercroixdargent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |